EXCLUSIF : Les EAU ont contraint Hadi à soutenir l’assaut sur Hodeida contre son gré

EXCLUSIF : Les EAU ont contraint Hadi à soutenir l’assaut sur Hodeida contre son gré

#GuerreYémen

En donnant à contrecœur une légitimité à l’assaut soutenu par les Émiratis sur Hodeida, Abd Rabbo Mansour Hadi a en fait remis le contrôle futur de cette ville portuaire stratégique à ces derniers, selon une source de MEE

Le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi était réticent à soutenir l’assaut appuyé par les Émiratis (AFP)
14 juin 2018
Last update: 
Thursday 14 June 2018 10:39 UTC
Last Update French: 
14 juin 2018

Les Émirats arabes unis (EAU) ont contraint le président du Yémen Abd Rabbo Mansour Hadi à annoncer son soutien à un assaut appuyé par les Émiratis sur la ville portuaire stratégique de Hodeida contre son gré, a indiqué une source à MEE, mettant de ce fait sur la touche le dirigeant yéménite.

Cette source yéménite bien informée a déclaré que désormais, la ville yéménite de Hodeida court le risque de devenir une ville sous contrôle total des EAU plutôt que de l’État yéménite.

Mercredi, les forces soutenues par les Saoudiens et les Émiratis ont lancé une opération visant à prendre Hodeida aux rebelles houthis, soi-disant au nom du gouvernement de Hadi reconnu par la communauté internationale.

Selon notre source, le président yéménite a rencontré le ministre émirati des Affaires étrangères Abdallah ben Zayed lundi en Arabie saoudite, à la demande de Riyad, dans une tentative de s’assurer le soutien de Hadi pour cette opération.



Le port de Hodeida après une frappe aérienne (Reuters)

Mardi, Hadi a pris l’avion pour Abou Dabi afin de rencontrer le Premier ministre émirati Mohammed ben Zayed (MBZ), et là-bas, le président yéménite a accédé aux demandes émiraties.

L’assaut sur Hodeida a débuté le lendemain.

« Les EAU ont initialement essayé de libérer Hodeida sans le soutien de Hadi et de s’en attribuer le mérite », a indiqué la source à Middle East Eye.

« Les EAU ont initialement essayé de libérer Hodeida sans le soutien de Hadi et de s’en attribuer le mérite »

- Une source yéménite bien informée

Cette source a déclaré que le contrôle du port de Hodeida serait une grande victoire pour les EAU, qui aspirent à contrôler des ports tout le long de la côte du Yémen.

Ces dernières années, les Émirats ont établi une présence dans plusieurs ports des côtes de la Corne de l’Afrique, de part et d’autre du détroit de Bab-el-Mandeb depuis le Yémen, dans l’optique de contrôler la route maritime qui mène au canal de Suez.

« Ils ont tenté de prendre [l’île yéménite de] Socotra. Hodeida serait un autre port sous leur contrôle », a affirmé la source.

Dans un premier temps, les EAU ont cherché le soutien de Washington. Cependant, ils n’ont pas obtenu de telles assurances et, lundi, le secrétaire d’État Mike Pompeo a publié un communiqué appelant à une solution politique au conflit et prévenant que l’aide humanitaire devait circuler librement.

Jusqu’à 80 % de l’approvisionnement du Yémen en nourriture, carburant, médicaments et biens de consommation entrent dans le pays par Hodeida.

« Alors que le soutien international diminuait, tout à coup les Saoudiens sont intervenus et parvenus à arranger une rencontre entre le ministre émirati des Affaires étrangères Abdallah ben Zayed et Hadi », a déclaré la source.

« Les EAU estimaient qu’ils avaient besoin de la carte de la légitimité de Hadi. Hadi n’a eu d’autre choix que d’accepter. On lui a forcé la main. »

Une dégradation des relations

Les relations entre Hadi et les Émiratis, qui sont entrés dans la guerre au Yémen en tant que membre de la coalition saoudienne luttant contre les rebelles houthis, se sont tendues.

Le président yéménite passe la plupart de son temps à Riyad plutôt qu’à Aden, où se trouve officiellement le siège de son gouvernement mais qui est actuellement contrôlé par les Émiratis.

En février 2017, Hadi s’est emporté contre MBZ, accusant les EAU de se comporter au Yémen en occupants plutôt qu’en libérateurs.



Le gouvernement Hadi a accusé les EAU de chercher à occuper l'île yéménite de Socotra (AFP)

Les tensions se sont aggravées après une dispute concernant la présence des EAU sur Socotra, qui, selon le gouvernement de Hadi, était en train d’être colonisée par les Émiratis.

En donnant une légitimité à l’assaut sur Hodeida soutenu par les Émiratis, Hadi a en réalité remis le futur contrôle de la ville à ces derniers, selon la source.

« Que se passera-t-il ensuite ? Hodeida subira-t-elle le même sort qu’Aden ? »

- Une source bien informée

« Que se passera-t-il ensuite ? Hodeida subira-t-elle le même sort qu’Aden ? », a demandé la source.

Celle-ci a estimé que cela pourrait sonner la fin du rôle de Hadi en tant que dirigeant yéménite, le président abandonnant son poste de porte-parole de l’Arabie saoudite et des EAU dans le pays à Tareq Saleh, neveu de l’ancien président yéménite Ali Abdallah Saleh et chef des forces terrestres actuellement à l’assaut de Hodeida.

MEE a invité les gouvernements saoudien et émirati à commenter les informations fournies dans cet article. 

 

Traduit de l’anglais (original).